• Arnaud D'Hoine

L'année où j'ai osé (enfin)


Il y a quelques années de cela, dans un éclair de ce que j'avais pu considérer sur l'instant comme un bon mot et un moyen de m'en sortir à moindre frais, je pris la résolution ... de ne plus prendre de résolution.

Adieu, beaux accords conclus avec ma conscience et trop vite enterrés au cimetière des vœux pieux (en même temps, "arrêter de procrastiner", on peut toujours commencer demain, hein...). Sayonara, petite voix de la culpabilité ! A moi la légèreté de ne pas débuter chaque année avec des promesses intenables, de ne pas me contraindre, de continuer de céder à mes envies...

Mouais.

J'ai tenu un temps. Et j'ai replongé. Je fais à nouveau partie de ces 78% (¹) de la population qui ne tiennent pas leurs engagements de début d'année. Je n'ai pas brisé le cercle. Je reprends des résolutions. Et ça marche.

Mais qu'est-ce qui a pu changer ?

Loin de moi toute tentation gourouïsante, je ne veux pas vous convaincre qu'il existe une méthode miracle, puisqu'il n'en existe aucune. Mais je peux partager ici un déclic engendré par le coaching : pour vous donner plus de chances de tenir votre engagement, transformez-le en objectif. Et pour cela, examinons la résolution dans son habitat naturel.

La résolution semble coutumière, rituelle, normative, limite dictatoriale.

La prend on pour de bonnes raisons ? Ou parce que c'est la période, que l'environnement nous y invite, parce qu'on peut y voir un moyen de se remettre d'équerre avec une tendance esthétique, une norme de consommation, une injonction de responsabilisation ? A quoi la résolution répond-elle réellement ? Est-elle compatible avec votre envie profonde ? Si vous avez l'intuition que non, préparez-vous à :

  • Arbitrer un match entre votre volonté seule et vos désirs.

  • Générer de la contrainte et de la frustration, qui ne semblent à priori guère compatibles avec la notion de plaisir indispensable à la mise en action.

En revanche, vous pouvez vous interroger sur le but que vous souhaitez atteindre.

Et pourquoi pas enfin oser entreprendre ce qui vous tient à cœur, dans le respect de votre écologie personnelle. Prenez le temps de clarifier vos envies. La résolution fumeuse peut devenir un objectif dès lors qu'elle est réellement motivée, séquencée, que vous concevez des étapes et réfléchissez aux moyens de les atteindre. Et cet objectif n'a pas lieu d'être un Everest à grimper en une fois, sans assistance, bien au contraire. Entourez-vous, prenez vos proches comme témoins de votre engagement, travaillez avec un coach, enregistrez les progrès, récompensez-vous !

Avec tout ça, j'en avais presque oublié de vous présenter mes vœux dans le délai imparti ! Je vous souhaite d'être à votre propre écoute. De vous donner les moyens d'aller chercher ce dont vous pensez avoir besoin et de l'obtenir. Je vous souhaite une année pleine de vie, de transformation pour les plus aventureux et de sérénité pour les plus calmes. Et quels que soient vos projets, je vous souhaite de pouvoir dire dans 300 et quelques jours "J’ai osé. Je l'ai fait. Et je me sens mieux".

(¹) Richard Wiseman - "How to keep your New Year's Resolutions"

#coaching #bordeaux #voeux #2017 #Q2C #résolutions #objectifs #wiseman #nouvelan

06 27 62 29 60

Bordeaux

Créé et hébergé avec Wix.com

© 2020 - Question de Coach

Mentions légales