Trouver sa "moustache de Dali" (1/2)

February 28, 2018

 

Au cours d'un atelier que j'ai eu la chance d'animer récemment auprès d'étudiants , j'ai posé la question suivante: "Quel est le point commun entre Salvador Dali, Michael Jackson, Donald Trump, Gad Elmaleh et Emma Watson?" ¹

 

"Ils sont connus, m'sieur"... Oui, mais encore? Prenant un.e élève au hasard, je lui demandai de fermer les yeux et de dire à voix haute la première image associée à nom, instinctivement. Puis un.e autre élève, pour une autre personnalité. Et ainsi de suite. Après avoir répété l'exercice sur 4 groupes, les résultats étaient à peu près ceci:

 

Trump / Ses cheveux (et d'autres qualificatifs que la décence m'interdit de reproduire)

Emma Watson / Girl power.

Dali / Sa moustache.

Gad / Ses yeux. 

Michael Jackson / Sa mort.

 

"Alors dites moi, quel est le point commun entre les cheveux de Trump, la mort de MJ ou la moustache de Dali?" Une main se lève. "Ça n'a rien à voir avec leur métier?" 
Tout juste. On pourrait évoquer les fonctions, président, peintre, actrice; les œuvres ou les réalisations de chacun.e, mais non. Ce qui vient spontanément à l'esprit, ce sont des caractéristiques physiques, des attitudes, des traits, des éléments périphériques... Autant d'éléments de storytelling, propres à chacune de ces personnalités, difficiles sinon impossible à copier sous peine de plagiat.

Vous me direz que Gad Elmaleh n'a pas choisi la couleur de ses yeux. C'est vrai, mais ce qui est important est ce qu'il a appris à en faire. Idem pour Emma Watson. N'ayant pas l'exclusivité de ses opinions, ce qui fait la différence est le choix de ses prises de parole et de leur timing (constat également valable pour Natalie Portman ou Ellen Page...).  Tout cela est travaillé, mis en scène, réfléchi: c'est le principe du personal branding, ou marketing de soi en VF.

 

Quelle application pour le commun des mortels, me demanderez vous? Plus d'une à dire vrai, mais en résumé le personal branding est un process qui vous permet de vous différencier en attirant l'attention sur une ou plusieurs caractéristiques vous étant propre. Mais comme tout bon process, il nécessite quelques ajustements avant de pouvoir fonctionner à plein régime.
Voici quelques clés pour trouver votre moustache de Dali

 

En premier lieu, il convient d'apprendre à "mieux se connaître". Vaste programme, qui peut-être scindé en 2 étapes. Tout d'abord identifier votre intention pour définir une destination, en d'autres mots clarifier vos buts et objectifs. Où voulez-vous aller? Pourquoi / Pour Quoi? Que souhaitez vous atteindre? (Re)Trouver un emploi? Assurer une promotion? Développer votre habileté managériale? Développer votre business? Etc. 
Ensuite - et c'est peut-être la partie la moins évidente - vient le moment de l'introspection.  Qu'est-ce qui vous rend réellement unique? Quelle est votre moustache de Dali? De quoi peut se nourrir votre confiance en vous pour vous autoriser à revendiquer votre unicité, votre talent, ce qui vous fera sortir des rangs de l'anonymat et du classement vertical? Tous les champs sont bons à investiguer: valeurs, croyances, éducation, formation, compétences, expérience, loisirs, goûts... Ce qui nous distingue à minima les uns des autres, c'est notre histoire. Que pouvez-vous trouver dans la votre qui puisse être transformé en atout?

 

 

Ce travail n'a pas à être entrepris seul, et le recours au coaching peut être une bonne idée pour profiter d'un regard externe, bienveillant et éloigné de votre subjectivité et arriver sereinement à la seconde phase, "être connu". Celle-ci consiste à réfléchir à une stratégie de communication qui soit cohérente avec vous, vos objectifs et vos cibles pour à terme passer du savoir-faire au faire savoir. Vous avez votre cap, vous avez une bonne idée de ce que vous pouvez mettre en avant, reste à être clair sur la cible et son degré de réceptivité selon la forme et le fond des messages que vous allez envoyer.  
Nous reviendrons sur ce point fondamental dans le seconde partie, en attendant je vous enjoins de garder à l'esprit la règle des 3 C,  toute aussi indispensable à la réussite d'une stratégie de personal branding:

 

Clarté

Cohérence

Constance

 

L'intérêt de réfléchir à votre self marketing est bel et bien multiple. L'exercice peut vous permettre d'avoir une vision plus claire, plus précise de vos objectifs personnels et professionnels, de révéler votre "vrai" vous à travers l'identification de vos talents, de vos envies, vos aptitudes... Ce travail de réflexion peut vous faciliter la découverte et l'utilisation des ressources (et du courage) nécessaires à l'expression fructueuse de votre différence. 
C'est en outre l'occasion d'aguerrir vos talents de communicant, en travaillant l'utilisation des outils tels que les réseaux sociaux professionnels, mais surtout en maîtrisant le contenu et le timing. Vous déciderez de quoi dire à votre sujet, quand et comment le dire pour sortir du lot de manière positive sans en faire trop.  Et pour les lecteurs les plus pragmatiques, n'oubliez pas que le marketing de soi est un excellent moyen de reprendre sa carrière en main !

 

Tout est clair? Parfait. Parce que voici venue l'info principale à propos du personal branding: ce n'est pas tant à propos de vous que de vos interlocuteurs. Rendez-vous dans le billet suivant pour en apprendre davantage!

 

¹ : J'avais une première liste citant entre autres Audrey Hepburn et James Dean, mais le regard déconfit de certains étudiants et la question "C'est qui? Des chanteurs?" m'ont fait comprendre que j'étais irrémédiablement en train de devenir un vieux c...

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
J'aime!
Please reload

Sur les réseaux
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Basic Square
  • Instagram Social Icon
A l'affiche

Salut, comment CV ?

1/10
Please reload

C'est tout frais !
Please reload

Archives
Please reload